RESPIRATION KAPALABHATHI (DU FEU)

LES TISSUS EN BONNE SANTÉ RÉSISTENT À L'ATTAQUE, ET LA SEULE ET UNIQUE FAÇON D'AVOIR DES TISSUS PULMONAIRES SAINS EST DE BIEN EXPIRER TOUT L'AIR VICIÉ AFIN DE POUVOIR REMPLIR LES POUMONS D'AIR FRAIS.

KAPALABHATHI OU "CRÂNE QUI BRILLE"

Il s'agit d'un exercice de respiration qui fait briller le crâne, le crâne étant considéré ici comme le passage nasal par lequel l'air entre et sort.  Il est très utilisée en yoga Kundalini et est appelé aussi "respiration du feu".

Bien que ce soit un exercice respiratoire, il est considéré comme un exercice de nettoyage (kriya).  On le pratique pour nettoyer les voies respiratoires et éliminer la congestion des bronches.

 

BIENFAITS

Nettoie le sang en y apportant beaucoup d'oxygène.

Stimule le plexus solaire afin d'émettre de l'énergie à travers tout le corps.

Calme le système nerveux.

Éclairci les idées.

Augmente les capacités pulmonaires.

Déloge les toxines et le mucus.

Aide pour reprendre le contrôle en cas de situation stressante.

 

EN RÉSUMÉ

DANS KAPALABHATHI, L'INSPIRATION ET L'EXPIRATION SONT RÉALISÉES GRÂCE À L'ACTION DES MUSCLES ABDOMINAUX ET DU DIAPHRAGME.  INSPIRATION ET EXPIRATION SE SUCCÈDENT RAPIDEMENT PAR LA CONTRACTION SUBTILE ET ÉNERGIQUE DES MUSCLES ABDOMINAUX, SUIVIE DE LEUR RELÂCHEMENT.

 

CONTRE INDIQUÉ SI PROBLÈMES CARDIAQUES, PULMONAIRE ET GROSSESSE.


QUELQUES CYCLES DE KAPALABHATHI EXÉCUTÉS VIGOUREUSEMENT FERONT VIBRER TOUS LES TISSUS DU CORPS

Pour recevoir tous les bienfaits de ce pranayama, il est important de l'effectuer correctement.

Au début, on aura souvent tendance à faire bouger e diaphragme dans le sens opposé à ce qui est naturel.  On peut le remarquer en observant le mouvement des muscles abdominaux.  Si c'est le cas, les muscles abdominaux se contracteront et les épaules se soulèveront lors de l'inspiration.  Avant de débuter la pratique, il est important de comprendre et contrôler le mouvement du diaphragme.  Il n'y aura que très peu de mouvement du haut du corps lors de la pratique.

 

COMMENT PRATIQUER KAPALABHATHI

L'expiration joue un rôle prédominant et l'inspiration est douce, lente et plus longue que l'expiration, contrairement aux autres exercices de respiration.  L'expiration doit être faite avec force et rapidité en contractant les muscles abdominaux, avec une poussée vers l'arrière.

Cette contraction énergique des muscles abdominaux fait remonter le diaphragme dans la cavité thoracique (voir image plus haut), procurant aux poumons une pression vigoureuse pour expulser l'air.  Puis, instantanément, vient le relâchement des muscles abdominaux qui permet au diaphragme de s'abaisser dans la cavité abdominale en entraînant les poumons, ce qui permet l'inspiration.

 

Assis en indien, lotus ou 1/2 lotus, petit coussin sous le bout des fessiers, déposez les mains sur les genoux.  Prenez quelques grandes respirations avant de débuter.  Commencer l'exercice, telle une locomotive prenant son élan, augmentez le rythme au fur et à mesure que vous maîtriserez l'exercice.

 

Débutez en exécutant 3 cycles de 15 expirations, puis, augmentez graduellement jusqu'à effectuer en continu pendant 1-3 minutes.  L'attention doit être constamment portée sur les muscles abdominaux et le plexus solaire, au niveau du nombril, ou est emmagasinée l'énergie vitale.  Il est important de maintenir cette concentration tout au long de la pratique.  Ne pas pratiquer immédiatement après les repas ni avant le coucher.

 

SOYEZ PATIENT(E) ET INDULGENT(E) LORS DE VOTRE PRATIQUE!

Télécharger
Respiration Kapalabhathi
Bienfaits et pratique
Respiration_kapalabhati.pdf
Document Adobe Acrobat 221.0 KB